Information

Le 20 décembre 2016

 

Chers amis chasseurs,

 

Nous sommes quasiment à la moitié de notre saison de chasse, une saison tout en contrastes avec des difficultés pour le petit gibier et au contraire une présence accrue de grand gibier.

 

Notre rôle de gestionnaire nous impose de gérer la pénurie comme l'abondance et j'insiste sur la nécessité absolue de réduire les populations de sangliers dans les massifs où celles-ci sont en augmentation causant dégâts et désagréments en tout genre.

 

L'administration préfectorale est de plus en plus souvent saisie pour des problèmes de dégâts et nous sommes systématiquement contactés pour jouer le rôle de médiateur entre chasseurs et agriculteurs. Dans la plupart des cas, les choses se règlent par un effort partagé des gestionnaires de chasses et la profession agricole.

 

Dans quelques rares cas, les problèmes persistent et la situation s'envenime. Certains en effet ne pense qu'à leur tableau de chasse et ne se donne pas les moyens de réduire les nuisances occasionnées par le sanglier. Ils considèrent la Fédération comme une banque juste bonne à payer les dégâts ! A ceux-là je précise que dans les délégations de service public que possède la Fédération, il y a l'indemnisation mais aussi la lutte contre les dégâts de gibiers....

 

Si le législateur nous a confiés cette responsabilité, ce n'est pas simplement pour la forme.

 

Nous mettons donc tout en place pour que les problématiques causées par quelques-uns n'entachent pas la bonne gestion de la majorité.

 

Lors du dernier Conseil Départemental de la chasse, l'administration préfectorale a imposé la création d'un groupe de travail sur la gestion du sanglier.

 

Ce groupe de travail regroupant les chasseurs, les agriculteurs, les forestiers et l'administration se réunira dès le début d'année.

 

J'invite donc ceux qui possèdent des surpopulations de sangliers posant problèmes à faire le nécessaire rapidement pour que les choses rentrent rapidement dans l'ordre.

 

J'ai toujours considéré et je me tiens à cette ligne que les chasseurs devaient gérer eux-mêmes leurs populations et non laisser l'administration par le biais des lieutenants de louveterie se substituer aux chasseurs !

 

Pour conclure, je ne peux passer sous silence le dramatique accident de chasse qui a coûté la vie à un adolescent de 16 ans il y a quelques jours.

 

Personne n'est à l'abri de l'accident mais la négligence humaine en est trop souvent la cause. Une arme tue et est dangereuse si elle est mal utilisée, ayons toujours cela à l'esprit.

 

Au nom de l'ensemble des chasseurs Eurois, j'adresse mes plus sincères condoléances à la famille du jeune Florian qui devait rejoindre notre communauté cynégétique dans les prochaines semaines puisqu'il s'était inscrit pour passer l'examen du permis de chasser.

 

Je vous souhaite à tous de très bonnes fêtes de fin d'année et vous souhaite le meilleur pour 2017.

 

Cordialement en St Hubert

 

 

Dominique MONFILLIATRE

 

2017 © Fédération des chasseurs 27 Hébergement & Support Le plus du Web - Création graphique Pratikmedia - Agence web à Rouen